Nouveau programme d’Assistant.e en Immigration

Depuis la dernière réforme, la formation de consultant.e réglementé.e en immigration est maintenant de niveau universitaire et n’est plus accessible à bon nombre de nouveaux étudiants qui ne disposent pas des critères académiques nécessaires aux études universitaires, ou qui ne souhaitent pas dépenser d’importantes sommes d’argent pour l’obtenir.

Fort heureusement, une alternative a été trouvée pour permettre à tous les nouveaux étudiants et les professionnels en quête de reconversion de travailler dans le domaine de l’immigration.

Tenant tant du domaine juridique que de celui de la gestion et l’administration de bureau, la nouvelle formation d’assistant.e en immigration offre tout ce qu’il faut pour contribuer à un segment professionnel des plus importants au Canada.

Voici tout ce qu’il vous faut savoir sur le programme d’assistant.e en immigration avec, notamment, une importante distinction qu’il faut faire avec l’ancien programme de consultant.e réglementé.e.

 

Assistant.e Vs Consultant.e réglementé.e, une distinction majeure

Depuis que le gouvernement a décidé de porter la formation de consultant.e réglementé au niveau universitaire, beaucoup d’étudiants se sont vus priver de l’opportunité de travailler dans le domaine de l’immigration, que ce soit pour des raisons d’éligibilité académique ou des raisons purement financières au vu du coût relativement important, surtout que la formation n’est dispensée que par deux universités à travers tout le Canada.

À présent que le Collège Herzing a mis en place son nouveau programme d’assistant.e en immigration, une distinction fondamentale est à mettre en exergue.

Alors que le/la consultant.e est un professionnel dont le métier est réglementé par le CRCIC, le métier d’assistant.e n’est tenu d’aucune réglementation et ne nécessite aucun examen de certification/réglementation.

C’est un avantage d’accessibilité significatif pour les étudiants qui peuvent éprouver une certaine angoisse ou réticence à passer des examens de réglementation.

Dans sa définition élargie, l’assistant.e est la personne en charge d’assister et épauler le/la consultant.e dans les diverses tâches relatives aux procédures d’immigration et des statuts légaux s’y rapportant.

En somme, l’assistant.e a pratiquement le même niveau de savoir et de connaissances que le/la consultant.e, en plus de posséder un volet d’administration et de gestion de bureau.

 

Des cours d’histoire, des connaissances juridiques fondamentales, et des classes d’administration

Travailler dans l’immigration, c’est d’abord connaître l’histoire de l’immigration canadienne et du Canada globalement. Cette mise en contexte est très importante car elle vous permettra de bien comprendre le fonctionnement du système et de cerner les procédures juridiques et administratives qui s’y rapportent.

Au fur et à mesure que vous avancez dans votre formation d’assistant.e en immigration, vous vous familiariserez avec les différents organismes gouvernementaux -provinciaux et fédéraux- qui régissent le domaine de l’immigration.

En même temps, vous vous familiariserez grâce au cours aux différents statuts, tels que le statut de résident permanent ou temporaire, le statut de réfugié ou encore l’immigration économique et le regroupement familial.

Si l’on compare ce contenu avec l’ancienne formation de consultant.e, vous êtes au même niveau des compétences et des acquis. À présent, votre nouvelle formation d’assistant.e en immigration vous forme également à l’administration et la gestion de bureau.

Parce que vous pourrez éventuellement travailler dans des environnements ou l’administration est une exigence du poste, il est nécessaire de vous y pencher pendant la formation.

Ainsi, vous aurez l’occasion d’approfondir vos connaissances dans la bureautique, notamment les suites de traitement de texte comme Microsoft Office, ou encore les logiciels de gestion des dossiers et fichiers clients, tout en vous aguerrissant à la communication en milieu d’affaires.

Ce volet de communication est très important car, en tant qu’assistant.e, vous aurez à répondre aux requêtes de clients et de partenaires/supérieurs dans votre environnement de travail.

Savoir exprimer des idées claires, tant à l’oral qu’à l’écrit, est crucial pour le déroulement de toutes vos tâches quotidiennes.

À titre d’exemple, vous pourriez expliquer un client une procédure de regroupement familial, les étapes par lesquelles passe sa demande et les chances d’approbation ou de rejet qu’elle comporte.

Également, vous pourriez épauler des avocats spécialistes d’immigration en organisant leurs calendriers au quotidien, gérer leurs agendas et faciliter le déroulement d’une journée de travail.

 

Un programme offert en anglais et en français pour répondre à la demande, d’un océan à l’autre

Lorsque la nouvelle formation d’assistant.e en immigration était en phase de conception, il était très important de prendre en note l’importance d’offrir un programme dans les deux langues officielles du Canada.

En français et en anglais, la formation d’assistant.e en immigration est disponible en ligne par le campus Toronto du Collège Herzing.

De cette façon, le Collège a su répondre à une importante demande d’étudiants francophones et anglophones.

C’est une chance que de pouvoir étudier dans la langue où l’on se sent en meilleure maîtrise de nos moyens, et c’est un facteur supplémentaire dans votre réussite académique et professionnelle.

De même, il a été important de mettre les futurs étudiants sur la bonne rampe de lancement de leur carrière en leur offrant une opportunité de stage.

Effectué dans un environnement pertinent au programme d’assistant.e en immigration, le stage a pour but de familiariser les futurs lauréats avec la réalité de l’immigration et des professions qui gravitent dans son orbite.

Auprès d’un avocat, ou dans un bureau de consultation, les futur.e.s assistant.e.s seront vite mis dans le bain et mettront leurs connaissances en œuvre.

Ce sera également l’occasion de se faire une idée des opportunités qui se présentent aux diplômé.e.s du programme, et de cibler les postes qui leur conviennent le mieux.

 

 

en savoir plus sur la formation

Neuf mois d’études et cinq semaines de stage plus tard, vous êtes fin prêt.e.s pour intégrer le marché de l’emploi dans le secteur de l’immigration.

La fonction publique, les cabinets d’avocats ou encore les bureaux de consultation en matière d’immigration sont des destinations professionnelles des plus naturelles pour les futur.e.s diplômé.e.s.

 

Mais, il est important de noter que les opportunités ne se limitent pas qu’à ces choix classiques. Les organisations non-gouvernementales, les organismes et autres structures qui œuvrent à l’intégration et l’accueil des nouveaux-arrivants ou des candidats à l’immigration sont également des milieux où vous aurez des opportunités à saisir.

Vous disposez de toutes les compétences pour plaire : connaissances techniques en matière de droit de l’immigration, savoir-faire pratique bien rodé en matière des réglementations et procédures à suivre, sans parler d’une maîtrise avérée de la gestion de bureau, et d’un éventail élargi d’aptitudes en gestion et bureautique.

Que vous faut-il de plus pour réussir ? Un C.V, une lettre de présentation et une bonne préparation aux entrevues. Et cela est notre affaire, notre département du développement de carrière sera à votre disposition pour vous encadrer et vous aider à préparer vos candidatures quand le temps de les envoyer sera arrivé !

Posez-nous toutes vos questions sur notre nouveau programme d’assistant.e en immigration, et partagez avec nous vos projets professionnels dans le domaine de l’immigration.

Nos conseillers aux admissions seront heureux de vous aider à tracer un plan d’études-carrière à la mesure de vos ambitions!