Dix compétences pour devenir technicien(ne) en dessin industriel

DEVENIR TECHNICIEN(NE) EN DESSIN INDUSTRIELQue peut bien être ce dessin industriel ? À quel moment dessine-t-on, et qu’y a-t-il d’industriel dans la discipline ?

Pour répondre à ces questions, il faudrait d’abord connaître l’essence de cette profession à plusieurs métiers. Pour ce faire, rien de mieux que d’explorer les compétences et aptitudes qu’il vous faut pour réussir.

Afin de devenir technicien en dessin industriel, la technique se conjugue à l’ingéniosité. Entre le savoir-faire pratique et la prise de conscience de la profession, son avenir, et ses débouchées, il y a tout un ensemble qu’il faut d’abord cerner avant de prendre la décision de suivre la formation.

Quoi qu’il en soit, le dessin industriel est une voie très intéressante, qui se transforme vite en vocation pour ses professionnels.

Sans plus tarder, découvrez les dix compétences qui feront de vous le/la technicien(ne) en dessin industriel qui réussit partout !

Esprit d’équipe

Avant même d’explorer les compétences purement techniques, il vous faut savoir que le dessin industriel est un domaine où la collaboration et le travail de concert sont les maîtres mots.

Parce que vous recevrez des directives de travail, et que vous aurez souvent des requêtes abstraites à concrétiser, votre faculté à vous insérer dans une équipe et de jouer votre rôle d’interprète-réalisateur fera toute la différence au niveau de votre carrière.

C’est ce qu’il faut pour  devenir technicien en dessin industriel.

Créativité

Là, on parle votre esprit ingénieux. Vous comprenez l’idée de votre employeur/collègue/client, et vous la concrétisez en schéma/engrenage ou tout autre élément pertinent à votre domaine de travail.

La créativité est importante car elle vous permettra de maximiser votre performance tout en minimisant l’impact sur les ressources utilisées.

Communication

Il ne suffit pas de comprendre ce que l’on vous demande pour être compris. La communication ici est synonyme de capacité de vulgariser votre travail aux collègues d’autres départements, ou aux parties prenantes n’étant pas familières avec votre profession.

Bien entendu, votre communication couvre aussi le volet de tenir toute partie prenante au courant de l’évolution des projets dont vous avez la charge.

On ne vous demandera pas de passer votre temps à étaler ce que vous faites, mais simplement de mettre des balises à votre processus de travail. Simple, efficace !

Curiosité professionnelle

Comment fonctionnent vos pairs ? Ont-ils des méthodes pratiques pour réaliser un schéma, ou connaissent-ils des astuces efficaces pour le dessin des détails des pièces ?

Ce sont là des exemples de questions qui expriment votre curiosité professionnel, et votre désir de vous améliorer.

Ainsi, vous consolidez vos propres aptitudes en apprenant des plus expérimentés. D’ailleurs, cette curiosité est une suite normale à votre formation en dessin industriel.

Esprit novateur

Des fois, c’est en empruntant des chemins inexplorés que l’on arrive à créer de nouveaux procédés ou mécanismes.

Lorsque votre instinct de technicien vous le murmure, et que le projet le permet, n’hésitez pas à explorer toutes les possibilités, même les moins orthodoxes. Profitez du cours de modélisation pour mettre votre esprit novateur à l’épreuve.

N’oubliez pas que Léonard de Vinci a été le précurseur de la chaine des bicyclettes que nous connaissons aujourd’hui parce qu’il a osé créer quelque chose de novateur !

Connaissances pratiques

Pour devenir un(e) technicien(ne) de qualité, les connaissances pratiques se traduisent par votre capacité à comprendre le fonctionnement des pièces qu’on vous demande de réaliser, des schémas et croquis à dessiner.

Si vous n’êtes pas en mesure de cerner l’utilité ou la propriété d’un objet/dessin, vous aurez de la difficulté à réaliser vos travaux et projets.

Maîtrise de plusieurs logiciels

Le dessin industriel à notre époque est ultra-informatisé. En plus, le dessin industriel vous permet de travailler dans des domaines aussi différents que la mécanique automobile que le textile ou les firmes de génie industriel.

C’est pour cela qu’il est important de maîtriser divers logiciels, ces derniers étant souvent spécialisés dans certains domaines plutôt que d’autres afin de bien servir les techniciens qui y évoluent. Au final, c’est bien plus qu’avec Auto CAD et SolidWorks qu’on vous recommande de vous familiariser.

Méticulosité

Quand il est question de réaliser un croquis, de dessiner des schémas ou produire un objet, la méticulosité est une condition sine-qua-none. Pourquoi ? Simplement parce que le dessin industriel est une discipline exacte, qui ne connaît pas l’approximation ou l’à peu près.

Les propriétés et dimensions doivent être respectées, les procédés suivis à la lettre. Bien que cela puisse paraître contradictoire à la qualité de novation qu’on vous incite à avoir, il est tout de même important de comprendre que la méticulosité est une garantie de votre travail.

Aptitudes spatiales

Le coup d’œil, ou encore l’œil exercé, voilà une bonne façon de vulgariser cette compétence. Souvent, votre projet en tant que de technicien(ne) consiste à réaliser une pièce d’un ensemble plus grand.

Que ce soit sur le terrain ou sur l’écran d’un ordinateur, vos aptitudes spatiales font toute la différence. Vous êtes appelé(e) à faire usage de votre raisonnement pour comprendre les mouvements, les flux, ou les positionnements appropriées des objets/éléments que vous devez produire.

De cette façon, vos dessins ne seront pas ratés, et vos objets modélisés puis réalisés exerceront les fonctions pour lesquels ils ont été conçus.

Versatilité

Cette compétence s’applique à plusieurs niveaux. Sur un plan purement technique, la versatilité s’exprime en votre polyvalence : dessiner un croquis, modéliser un objet, ou encore produire des dessins d’un mécanisme ou d’un système mécanique, rien ne doit vous échapper.

Vous êtes le/la technicien(ne) accompli(e), car tout le volet technique est maîtrisé de bout en bout.

Sur un plan plus général, la versatilité peut s’exprimer par votre capacité à vous adapter à divers milieux de travail, et à vous faire une place dans des environnements dynamiques et changeants.

Ainsi, vous n’aurez aucun mal à évoluer à travers votre carrière en changeant d’environnements et en exerçant dans divers secteurs.

Fort heureusement, vous aurez à explorer cet aspect dès lors que vous aurez choisi votre école de dessin industriel

Conscience du marché du travail

Une idée en entraînant une autre, la versatilité est un aspect qui mène à la conscience de la nature du marché du travail.

Devenir technicien en dessin industriel ne signifie pas uniquement maîtriser des instruments et savoir prendre des mesures, c’est aussi comprendre le marché vers lequel vous vous orientez. Le dessin industriel s’implante dans tous les secteurs de la production.

Que ce soit dans les industries lourdes, les machineries et engins, ou encore l’industrie automobile, ou encore l’urbanisme, le technicien en dessin industriel trouve sa place dans des secteurs d’activité très variés. Comprendre cette réalité vous aidera à avancer dans votre carrière, à réussir et prospérer.

Quelles autres compétences/aptitudes jugez-vous nécessaires pour devenir technicien en dessin industriel ? Partagez vos idées et suggestions avec nous et nos lecteurs !  

Débutez dès maintenant vos démarches d'inscription pour devenir technicien en  dessin industriel