Architecture durable : 5 éléments phares des bâtiments à rendement éco-énergétique optimal

January 05, 2018

formation en architecture durable Penser et créer vert, assurer la durabilité et l’efficacité écologique, innover pour l’environnement… La construction ne connaît que ces devises à un moment où les solutions vertes et écolo gagnent davantage de terrain.

Financièrement plus abordables, et techniquement plus adaptables à tous les types de constructions, les technologies vertes sont devenues la coqueluche de l’architecture et de la construction.

Cependant, bien que ces technologies soient plus ou moins semblables sur la visée, cinq éléments se distinguent et prennent la tête du peloton.

Entre les pratiques d’harmonisation des plans architecturaux, et la rationalisation des usages énergétiques, ces éléments abordent tous les volets écologiques de la construction et sont à présent la bible de l’industrie.

Les normes LEED, les lauriers couronnant la construction écologique

L’acronyme est dans toutes les bouches, et ce n’est pas pour rien que cette norme d’évaluation est devenue une cible prisée de l’architecture durable.

Combinant l’usage de matériaux écologiques, une meilleure disposition de l’énergie ainsi que divers procédés allant dans ce sens, les normes LEED ouvrent la voie vers une architecture durable, efficace et tangible.

Dans les métropoles comme Montréal, de plus en plus de tours et d’édifices sont construits selon les normes LEED. À titre d’exemple, la Société de Transport de Montréal a obtenu la certification LEED OR pour son dépôt situé à Stinson : une merveille architecturale, tant elle exprime dans le moindre de ses aspects la volonté de s’inscrire dans le développement écologique et durable de la ville.

Des systèmes repensés pour optimiser l’isolation, le chauffage et la ventilation

Il ne suffit pas d’avoir les bons matériaux pour ériger un bâtiment écologique. À l’ère de la construction intelligente, un certain ordre établit la disposition des structures et procédés afin d’assurer les fondements du rendement éco-énergétique.

C’est ainsi que, pour la construction des logements par exemple, les barrières bloquant les intempéries sont placées en bouclier tout autour des structures de la maison.

S’ensuivent les systèmes et matériaux de la circulation d’air, du contrôle de l’humidité et de la régulation thermique. Tout doit être pensé afin que le bâtiment soit dans les meilleures dispositions énergétiques!   

Une architecture intérieure en mode « révolution tranquille »

Il ne s’agit pas de bousculer l’ordre établi, mais il est plutôt question de repenser l’intérieur des bâtiments de façon à favoriser une meilleure captation et rétention de la chaleur, tout en créant une circulation d’air plus efficace.

 Le tout passant par une reconfiguration des fenestrations, des superficies allouées aux pièces, et du volume de lumière naturelle, l’efficacité éco-énergétique ne tient qu’à quelques remaniements intelligents.

Des matériaux et des produits certifiés éco-énergétiques

Dans cet aspect particulier, les appareils de chauffage, ventilation et climatisation sont les plus en vue parce qu’ils sont les plus sollicités. D’ailleurs, des standards de notation comme Energy Star sont connus pour attribuer des notes de rendement à divers produits.

La formation en architecture durable consacre un volet important aux matériaux et produits éco-énergétiques eu égard à l’influence que ces produits détiennent sur le rendement écologique des bâtiments. Ainsi, est-il nécessaire de prêter une attention toute particulière à ce que l’on compte utiliser pour la construction.

Des toitures vivantes en guise de thermorégulateurs

La flore et végétation locales sont une ressource inépuisable en architecture durable. Thermorégulateurs par excellence, plusieurs types de plantes et arbustes sont de plus en plus présents sur les toitures et contribuent à réduire la facture énergétique des bâtiments.

En plus de favoriser une photosynthèse de qualité, ils aident à maintenir des températures plus clémentes en été, ce qui a pour don de réduire l’usage de la climatisation tant en durée qu’en couts. Par ailleurs, l’esthétique n’en est que plus belle!

En obtenant un diplôme en architecture durable, vous mettez un premier pas sur le chemin d’une carrière prisée et enrichissante. N’hésitez pas à partager vos questions et à recueillir davantage d’information sur le programme auprès de nos conseillers d’orientation.

Tags: architecture durable, formation en architecture durable, Blogue du Campus de Montréal, diplôme en architecture durable

Nos Campus

Demande
d'information
Réserver
une visite